Souvenir qui passe

Souvenir qui passe is a song of the French Foreign Legion. It is sung to the tune of the German melody “Die blauen Dragoner”, a 1914 military song with music by Hans Hertel and lyrics by G.W. Harmssen. It was popularized during the Nazi regime period. The Foreign Legion adopted and modified it in the 1940s.

1.
Souvenir qui passe, la vieille caserne oubliée.
Le camp la remplace, avec ses feux à la veillée.
Dans la brune grise, la sentinelle demeure,
Oui, oui, oui, la sentinelle demeure.

2.
Amis il faut que nous marchions,
plus loin, toujours plus loin.
Le soleil dore les moissons bercées
par le vent de juin,
le vent de juin.

3.
En avant, serrons les rangs,
que retentisse ce chant, Oui !
Un chant de guerre et de victoire,
qui monte
Plein d’espoir.

4.
Avançons sans répit,
sous le vent, sous la pluie.
Les chansons sur les lèvres,
calment la fièvre (bis).

5.
Si le sac est trop lourd,
si les membres sont gourds,
Serrons les dents des gars,
Et à Dieu va.

6.
Après la bataille inhumaine,
vient un long repos.
Secoue ta peine,
pavillon haut, pavillon haut (bis).

 

<<–– Back to the Songs and Marches of the French Foreign Legion