Historique du 1er Régiment Etranger

En signant son ordonnance royale du 29 juin 1835, Louis-Philippe, le roi des Français, cédait à la reine d’Espagne l’ancienne Légion étrangère formée en mars 1831. Face au besoin augmentant de troupes en Algérie, le gouvernement français prescrit la formation d’une nouvelle Légion étrangère. Le premier bataillon est formé en 1836, la création des quatre autres va s’effectuer jusqu’en 1840.

Ayant atteint son effectif réglementaire, la nouvelle Légion étrangère en Algérie sera dédoublée en deux régiments, par une ordonnance du 30 décembre 1840. Cette décision devait entrer dans les faits en avril 1841.

 
1er Régiment Étranger - L'historique - 1er RE

 
 

1er Régiment de la Légion étrangère : 1841-1856

Le 1er avril 1840, le 1er Régiment de la Légion étrangère est créé, composé des trois premiers bataillons de la Légion. Le nouveau corps compte 3,000 hommes, commandés par le lieutenant-colonel Charles-Jacques de Mollenbec, un ancien officier d’origine allemande, naturalisé. Le régiment est destiné à opérer contre les tribus rebelles à l’ouest du pays, dans les provinces d’Alger et d’Oran. Il hérite du premier drapeau de l’ancienne Légion obtenu en 1832.

Jusqu’en 1847, c’est la lutte contre les tribus du certain Abd el-Kader ou des marches contre Chérif Bou-Maza et ses partisans. Ensuite, profitant du calme, les hommes du régiment sont employés à construction de postes et aux travaux de route. En 1852, ces occupations pacifiques sont interrompues pour des opérations contre les Beni-Snassen, une tribu insurrectionnelle.

À la fin de la même année, le Second Empire de l’empereur Napoléon III est instauré en France. Napoléon participe à la guerre contre la Russie et en 1854, il engage l’armée française en Crimée. Formant une brigade, les deux régiments de la Légion font partie de l’expédition. Les légionnaires du 1er Régiment seront parmi les vainqueurs de l’Alma et se distinguent au siège de Sébastopol. Le colonel Raphaël Vienot, leur chef de corps, y trouve une mort glorieuse à la tête de son régiment.

À cette même époque, l’Empereur créait en France une seconde Légion étrangère composée exclusivement de Suisses. Son existence éphémère entraînera, lors de la fin de la guerre en Crimée en 1856, une transformation de ces deux Légions en nouveaux régiments. Donc, ayant rentré en Algérie, le 1er Régiment de la Légion étrangère fusionne avec son frère pour former en août 1856 un nouveau 2e Régiment Etranger.

 

1er Régiment de la Légion étrangère - Lieutenant Colonel de Mollenbec
Le lieutenant-colonel Charles-Jacques de Mollenbec. En avril 1841, il devient le tout premier commandant du 1er Régiment de la Légion étrangère (1er RLE).

Légion étrangère - Legionnaire - Algérie - 1842
Un légionnaire en Algérie, 1842. Aquarelle de Pierre Benigni.
1er Régiment de la Légion étrangère - Légion étrangère - Colonel Vienot
Le colonel Raphaël Vienot. Il est tué le 2 mai 1855, en Crimée, à la tête du 1er RLE. Il reste le seul commandant du régiment qui a été tué au combat.

 
 

 
 

1er Régiment Etranger : 1856-1862

Par un décret du 16 avril 1856, les deux Légions ont été dissoutes pour créer deux nouveaux régiments étrangers. C’est donc en France le 26 juin 1856, que le 1er Régiment Etranger (1er RE) est organisé avec les hommes de l’ancienne Légion Suisse. Le colonel Bonaventure Meyer prend le commandement.

Le nouveau 1er Régiment Etranger, avec un effectif faible de 1 021 hommes, est envoyé en Algérie. Il participera aux opérations contre les rebelles en Kabylie, au nord du pays. Au début de 1859, les légionnaires suisses, pour la plupart, sont déjà démissionnés. Le régiment (toujours appelé « Légion Suisse » par des hommes du 2e RE) ne compte plus que 500 hommes.

Entre-temps, en Europe, une nouvelle guerre se prépare en Italie, entre la France et l’Autriche. En mai 1859, le 1er Etranger entre en Italie et au début de juin, ses 480 hommes se battent bravement à Magenta, avec leurs camarades du 2e RE. En août, le 1er RE rentre en Corse où il restera jusqu’en février 1860, pour y être réorganisé. Le régiment, avec ses 2 600 hommes, est finalement dissous en Algérie deux ans plus tard, en février 1862. Il ne reste que la Légion originelle, le 2e RE, qui prend alors le titre de Régiment Etranger.

Avec ce régiment, un nombre d’hommes de l’ex-1er Etranger vont participer à la campagne du Mexique en 1863-1867. Les légionnaires s’y illustraient par leur héroïsme au cours du combat de Camerone, le 30 avril 1863.

 

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - 1856 - Drapeau
Le drapeau du 1er Régiment Etranger (ex-Légion Suisse), obtenu en décembre 1856.

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - 1856-1859 - Algérie - legionnaires suisses
Légionnaires suisses du 1er Régiment Etranger en Algérie, vers 1857. Ils conservent l’uniforme vert de la Légion Suisse. Dessin du Commandant Brecht.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Certificat - 1859
Un document ancien et rare, délivré en 1859 par le 1er Régiment Etranger pour confirmer que le engagé volontaire français a rejoint son unité et serait démobilisé deux (!) ans plus tard. Certificat publié avec l’aimable autorisation de Krzysztof Schramm, l’historien de l’A.A.A.L.E. en Pologne et l’auteur du livre Niczego nie żałuję.

 
 

1er Régiment Etranger : 1885-1895

Après la campagne du Mexique, la guerre franco-allemande de 1870-71, la fin de l’Empire et la révolte en Kabylie, le Régiment Etranger redevient Légion étrangère en 1875. Dans les années 1880, les légionnaires font face aux partisans du marabout Sidi Bou Amama, avant que les premières unités de la Légion sont envoyées à l’Extrême-Orient.

Le 1er janvier 1885, grâce à un nouveau dédoublement, deux régiments renaissent. Les 1er, 2me et 5me Bataillons de l’ex-Légion forment alors le 1er Régiment Etranger, sous les ordres du colonel Paul Grisot. Implanté à Sidi Bel Abbès, deux de ses bataillons sont engagés en Indochine, au Tonkin (nord de l’actuel Vietnam), contre la Chine. Ils participent aux sièges de Tuyeng Quang et de Langson. En juin 1885, un traité de paix met fin à la guerre. En 1887 sera créée l’Indochine française. Régulièrement relevés, les légionnaires du 1er Etranger y restent jusqu’en 1930.

Une compagnie de dépôt du régiment, forte de plus de 1,000 hommes, assure en Algérie l’administration, le recrutement et l’instruction des engagés volontaires. La musique, elle aussi, est rattachée au 1er RE, qui obtient son nouveau drapeau en juillet 1885.

Les 3e et 4e Bataillons, formés en Algérie par dédoublement de l’ex-5e, vont se faire remarquer activement dans le désert du Sud-Oranais et pendant l’occupation des oasis sahariennes dans les années 1880, 1890 et 1900. Des premières compagnies montées sont également formées, équipées de mules. Un 5e Bataillon sera constitué en 1891.

Si le régiment continuait à la pacification de l’Algérie, il participa en outre avec ses hommes aux affaires du Dahomey (actuel Bénin) de 1892 à 1894, contre le roi Béhanzin. Le commandant Faurax y fut tué à la tête de ses légionnaires. À la même période, ce fut la campagne du Soudan (actuel Mali), contre des bandes du sultan Samory.

 

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Colonel Grisot
Le colonel Paul Grisot. Au début de 1885, il prend le commandement du nouveau 1er Régiment Etranger.

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Algérie - 1893 - Drapeau - Lieutenant Cornetto
Le lieutenant Cornetto et sa garde du drapeau du 1er Régiment Etranger à Sidi Bel Abbès en 1893.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Legionnaires - Indochine - annees 1890
Légionnaires au Tonkin dans les années 1890.

 
 

1er Régiment Etranger : 1895-1914

À partir de 1895, le régiment prend part à la conquête de Madagascar, dans les rangs d’un bataillon de marche de la Légion. Plus de deux cents légionnaires seront morts par le climat et la fatigue. Néanmoins, le royaume est aboli avec succès en 1896 et Madagascar devient une colonie française. Ensuit, la pacification de l’île commence pour les hommes des deux régiments étrangers. Une fois de plus bâtisseurs, ils laisseront sur place des originales installations. La pacification continuera jusqu’en 1905, quand les derniers légionnaires stationnés sur l’île reviennent en Algérie.

En 1899, les hommes du régiment sont en Tunisie, occupée par la France depuis 1881, pour faire face aux forces hostiles de Malte.

En 1906, le gouvernement décerne la croix de la Légion d’honneur au 1er Etranger. Trois ans plus tard, la ville de Milan lui confère sa médaille d’or qu’il portera dorénavant à la cravate de son drapeau.

Face aux attaques contre ses ressortissants et aux menaces aux confins algéro-marocains, la France décide d’intervenir au Maroc. C’est donc en 1907 qu’on voit les légionnaires du 1er Régiment Etranger en tête des troupes d’assaut, avec le 6e Bataillon, formé en 1899. Son commandant, le chef de bataillon Provost, deviendra le premier officier de la Légion tué au Maroc.

Une compagnie du 1er RE sera anéantie par une furieuse tempête de neige en février 1908, près de Forthassa au Sud-Oranais, à la frontière marocaine. La même année dans cette région, la 24e Montée du régiment résiste aux nombreux ennemis à Bou Denib.

En 1912, le traité de protectorat de la France sur le Maroc est signé. La pacification du pays commence. La Légion, y compris les unités du 1er Régiment Etranger, joue un rôle important dans la pacification en formant au Maroc un régiment de marche à trois bataillons, soutenu par deux compagnies montées du 1er RE.

 

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Legionnaires - Madagascar - 1896
Les officiers et légionnaires du 1er Etranger partant à Madagascar, 1896.

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Legionnaires - Document - 1896
Document délivré par le 1er Régiment Etranger au début de 1896 pour confirmer le congé de fin de service pour un légionnaire français, vétéran de la campagne à Madagascar en 1895. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Compagnie montée - Sud-Oranais - années 1900
Une compagnie montée du 1er RE dans le Sud-Oranais au début du XXe siècle.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Caserne Vienot - Sidi Bel Abbès - années 1900
La caserne Vienot du 1er Etranger à Sidi Bel Abbès au début du XXe siècle. Elle porte le nom de l’officier tué en Crimée.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - General Herson - Sidi Bel Abbès - drapeau - Legion d'Honneur - 1906
Le général Herson, alors le commandant de la division d’Oran, remet la croix de la Legion d’Honneur au drapeau du 1er Etranger, le 27 april 1906.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - 6e Bataillon - 1908
Une cérémonie organisée à Sidi Bel Abbès en août 1908, pour décorer les légionnaires du 6e bataillon du 1er RE. Son commandant, le chef de bataillon Provot (parfois mal orthographié Provost) y a été tué, devenant ainsi le premier officier de la Légion étrangère tué au Maroc.

 
 

1er Régiment Etranger : 1914-1919

Bientôt, l’Europe va s’embraser. Aux 12 000 légionnaires d’avant-guerre, viennent s’ajouter plus de 10 000 étrangers, engagés volontaires pour la durée de la guerre. Avec eux, le 1er Etranger formera en France trois régiments de marche, le 2me en août 1914, le 3me en septembre, et le 4me en novembre. Neuville-St-Vaast en avril 1915 et Souchez-Carency en mai de la même année marquent l’action de l’éphémère 2me RM, tandis que le 4me, le régiment des « Garibaldiens » fait merveille au bois de Bollants du 12 au 14 janvier 1915. Cruellement éprouvés, ces corps seront dissous et, refondus en un seul, donneront naissance au prestigieux RMLE, Régiment de marche de la Légion étrangère. Titulaire de neuf citations et de la fourragère double, son drapeau finira le plus décoré de la France en 1918.

La guerre fait rage aussi aux Dardanelles, en Serbie et en Macédoine. Deux compagnies du régiment y participent au sein du bataillon d’Orient de Légion du Régiment de Marche d’Afrique qui s’oppose successivement aux Turcs et aux Bulgares.

Présent sur tous les fronts de la Grande Guerre, le 1er Etranger maintient également la présence française au Maroc, au Tonkin ou dans le Sud-Oranais, malgré les difficultés sensibles.

 
 

1er Régiment Etranger : 1920-1939

Une fois la guerre en Europe est terminée, la Légion est réorganisée. Le 1er Régiment Etranger, considérablement réduit par tous les combats, a été entièrement reformé en 1921. Au Maroc, fin 1920, ses trois anciens bataillons ont constitué une nouvelle unité, le 4e Régiment Etranger. En même temps, lui aussi implanté au Maroc, le RMLE du lieutenant-colonel Rollet devient 3e Etranger. En 1925 à Sidi Bel Abbès, ce célèbre officier prend le commandement du 1er Régiment Etranger d’Infanterie (1er REI, rebaptisé depuis 1922), qu’il commandera jusqu’en 1931, année importante puisqu’elle marque le « Centenaire » de la Légion et de l’inauguration du remarquable Monument aux morts.

C’est l’âge d’or de la Légion. Le 1er Régiment Etranger devient un merveilleux instrument de combat mais aussi une entreprise gigantesque qui incombe l’administration et la formation des cadres et légionnaires de toute la Légion. Avec l’effectif de quelque 10 000 hommes, il laissa sa marque au Maroc, en Algérie, en Tunisie, au Tonkin et, récemment, au Levant.

Par ailleurs, quatre de ses bataillons (1er, 2e, 6e, 7e), ainsi que deux compagnies de sapeurs-pionniers et une section de montagne (équipée de canons de 80 mm) se distinguent au cours des opérations au Maroc, principalement dans le nord du pays, lors de la guerre du Rif en 1925-1926. La Compagnie automobile – l’une des anciennes compagnies montées, nouvellement motorisée – participe aux durs combats du Djebel Sagho en 1933 et à la campagne de l’Anti-Atlas en 1934. Cette dernière achèvera avec succès la pacification du Maroc.

La même année, la Compagnie de sapeurs-pionniers (CSP) et la Compagnie montée d’Algérie (CMA) du 1er REI rejoignent l’Est de l’Algérie pour aider à réprimer des troubles qui ont affecté le département de Constantine entre juillet et août. Le 3e Bataillon les renforcera en 1935.

Entre-temps, au Tonkin en 1930, quatre bataillons du 1er Etranger vont constituer un nouveau régiment, le 5e REI. Trois autres bataillons formeront en Syrie et au Liban, en 1939, le 6e REI. Cette année en juillet, les légionnaires du 1er REI défilent à Paris, pour la première fois avec les képis blancs.

À cette époque, au début de septembre 1939, à la veille d’un conflit imminent, le régiment compte sept bataillons (consistant d’une section de commandement, trois compagnies de combat et d’une compagnie d’appui), un bataillon d’instruction, un bataillon de passage et un dépôt en France pour recevoir les engagés volontaires pour la durée de la guerre. Le 5e Bataillon (formé en 1936) devait être organisé en bataillon porté, c’est-à-dire en unité motorisée.

En plus, on trouve en Afrique du Nord des petites unités spéciales autonomes, rattachées elles aussi au 1er REI. En Algérie, il y a une compagnie de sapeurs-pionniers créée en 1922, une compagnie automobile, une compagnie portée (l’ancienne compagnie montée du 1er RE d’avant-guerre, surnommée Cie Montée d’Algérie, motorisée dans les années 1930), une compagnie de discipline implantée au Sud-Oranais et une batterie saharienne portée formée en 1938 (oui, déjà en 1938 et non en 1939 comme nous disent les ouvrages historiques). En Tunisie, on trouve deux unités un peu mystérieuses et mal connues du 1er Etranger : la 19e Compagnie autonome et la 66e Compagnie Sud.

Fin 1939, les cinq années de la paix pour la Légion, marquées par l’instruction, des travaux pacifiques, des manœuvres, des tournées de police ou par la modernisation des unités, sont finies. Une fois de plus, l’Europe s’embrase.

 

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - France - Legion Garibaldi - 1914
Membres de la « Légion garibaldienne » (4e Régiment de marche du 1er RE) en France, fin 1914. En majorité, cette unité comprend les Italiens.

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Drapeau - 1918
L’ancien drapeau du 1er Etranger de 1885, à la fin de 1918. Il sera remplacé deux ans plus tard. La devise de Napoléon – Valeur et Discipline – serait remplacée par « Honeur et Fidelité ».
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Paul Painlevé - 6e Bataillon - Maroc - 1925
Le ministre de la Guerre, Paul Painlevé, décore des membres du 6e Bataillon du 1er REI au Maroc, fin 1925.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Honorable discharge certificate - Certificat de bonne conduite - 1927
Certificat de bonne conduite pour un légionnaire du 1er REI, délivré en 1927 par le colonel Rollet, alors chef de corps, et futur « Père de la Légion ». Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - 7e Bataillon - Indochine - 1929
Légionnaires du 7e Bataillon (formant corps, BFC) du 1er REI au Tonkin, 1929.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - 4e Bataillon - Syrie - 1930s
Légionnaires du 4e BFC du 1er REI en Syrie, dans les années 1930. Photo publiée avec l’aimable autorisation de M. Andi J. Mitchell, l’auteur du livre Tigers of Tonkin.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Sidi Bel Abbes - Algerie - Monument aux morts - annees 1930
Caserne Vienot à Sidi Bel Abbès et le nouveau Monument aux morts, inauguré le 30 avril 1931.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - 3rd Battalion - Algerie - Tebessa - 1935
Un légionnaire du III/1er REI monte la garde devant le kasbah de Tébessa dans l’Est de l’Algérie, en 1935. L’unité s’y est implantée au début de 1935, à la suite des troubles de 1934, pour maintenir l’ordre dans la région.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Musique - France - Paris - 1939
La Musique et un détachement du 1er Etranger défilent sur les Champs-Élysées à Paris, le 14 juillet 1939. C’est la première fois que les légionnaires défilent officiellement dans la capitale avec leurs képis blancs.

 
 

1er Régiment Etranger : 1939-1943

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, la Légion est forte de 23 000 hommes. Dès septembre 1939, elle intègre de nouveau quelque 20 000 étrangers, engagés volontaires pour la durée de la guerre pour défendre leur patrie d’adoption. Pour opérer sur le front de France, les régiments de marche et une demi-brigade aux numéros 11, 12, 13, 21, 22, 23 sont formés, avec la participation des officiers, sous-officiers et légionnaires du 1er REI. Les rescapés regroupés au cours de l’été 1940 dans la région d’Aubagne (curieuse prédestination), suite à l’armistice, regagnent l’Algérie où le 1er Etranger poursuit sa tâche et prépare la reprise des combats.

Fin 1940, la Compagnie Automobile est reformée en compagnie saharienne.

En 1941, une demi-brigade du 1er Etranger est créée avec deux bataillons du régiment pour aller au Sénégal où elle deviendra la 4e DBLE. Quelques mois plus tard, le 1er REI est renforcé par deux bataillons du 6e REI rescapé du Levant. Puis, en avril 1942, c’est la séparation totale du Dépôt Commun des Régiments Etrangers (DCRE), en charge de l’administration du personnel et de sa formation militaire et morale depuis 1933.

Au début de 1943, lorsque l’armée d’Afrique reprend le combat contre l’Allemagne, un bataillon et une compagnie portée du 1er Etranger sont engagés en Tunisie où les légionnaires tiennent en échec un adversaire puissamment armé. L’arrivée en avril des deux bataillons de la 4e DBLE du Sénégal sur le front de Tunisie consacre la formation du 1er REI de Marche (1er REIM) avant de s’intégrer au nouveau RMLE qui, de 1943 à 1945, maintiendra haut et ferme la réputation de son glorieux aîné. Donc, par défaut d’effectif, le 1er REI est dissous fin juin 1943.

 

Légion étrangère - Depot - France - Toul - 1939
Un des dépôts de la Légion en France en 1939.

1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Sidi Bel Abbes - Algerie - 1940 - volontaires
Sidi Bel Abbès, mars 1940. Des volontaires, dont ceux du 1er REI, sont prêts à partir en France pour former la 13e demi-brigade.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Medal certificate - Levant - 1942
Le certificat de la médaille commémorative du Levant pour un légionnaire du 1er REI, pour sa participation aux combats contre les troupes britanniques en 1941, avec le 6e REI. Le certificat fut délivré par le colonel Vias en 1942. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Tunisie - 1943 - 1er Bataillon - 2e compagnie
Quelques cadres de la 2e compagnie du 1er Bataillon de marche du 1er REI en Tunisie, au début de 1943. L’unité fut détruite au début de février de la même année.

 
 

1er Régiment Etranger : 1946-1962

Recréé en mai 1946 avec un bataillon formant corps implanté en Tunisie, le 1er Régiment Etranger d’Infanterie change le nom et devient, le 1er avril 1949, un nouveau 6e REI. Mais le même jour à Sidi Bel Abbès, le DCRE cesse d’exister et ses unités formeront le nouveau 1er REI.

Le « réservoir » des hommes et l’école qui forme leurs cadres et leurs spécialistes, le 1er Etranger constitue une formidable « machine à soldats » pour les campagnes d’Extrême-Orient où même un bataillon de marche du régiment va opérer en 1950. Une compagnie du génie du 1er REI Quatre compagnies de passage accueillent aussi bien les jeunes engagés que les officiers destinés à l’encadrement des unités servant en Indochine. Entre-temps, trois centres d’instruction dispensent une formation accélérée, adaptée aux besoins extraordinaires du combat indochinois.

Pour renforcer les légionnaires pendant une nouvelle campagne à Madagascar, une unité mal connue de Génie-Légion est créée fin 1949 au sein du 1er REI. Elle reste sur la Grande Île jusqu’à la fin de 1951, pour y construire des routes et des ponts.

La campagne d’Extrême-Orient achevée, les unités de Légion regagneront l’Afrique du Nord où le 1er Etranger continue son œuvre. Déjà en 1954, les insurrections du Maroc, de Tunisie et de l’Algérie l’avaient contraint à mettre sur pied des bataillons de marche du régiment et lui rendait à nouveau une vocation opérationnelle. Parmi eux, un nouveau 6e Bataillon composé de trois compagnies portées du futur GPLEA (Groupement Porté d’Algérie).

En 1955, il redevient 1er Régiment Etranger et continue sa double mission d’administrateur et d’instructeur. Il forme des jeunes engagés aussi bien que des parachutistes et des cavaliers. Sidi Bel Abbès, Saïda, Mascara et Bedeau dépendent de sa vigilance.

Pendant la guerre de l’Algérie en 1954-1962, le régiment participe aux opérations à la défense du pays qu’il a contribué à construire. Ces opérations coûtent aux rebelles 613 morts et 548 prisonniers alors que 63 gradés et légionnaires du 1er RE tombent au combat et 136 sont blessés pendant ces neuf années tragiques. Mais malgré tous ces efforts, la situation politique se détériore et l’Algérie est perdue. Alors, la « Maison-mère » de la Légion doit quitter en octobre 1962 sa ville et son pays natal pour gagner la Métropole.

 

1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - 1er Bataillon - Tunisie - 1948
Tunisie, fin 1948. Une compagnie du 1er Bataillon formant corps du 1er REI est passée en revue par le commandant du bataillon, le chef de bataillon Thomas, et son adjoint, le capitaine Dares. Six mois plus tard, l’unité devient un nouveau 6e REI. Entre mai 1946 et avril 1949, ce bataillon représentait tout seul le 1er REI et gardait ainsi le drapeau du régiment. , Major Thomas, and his deputy, Captain Dares. Six months later, it would become a new 6e REI. Between May 1946 and April 1949, this single battalion represented the whole 1er REI, and thus, it was keeping the regimental colors. Photo publiée avec l’aimable autorisation de Frans, l’auteur de Nederlanders in het Franse Vreemdelingenlegioen, un site web dédié aux légionnaires néerlandais.

1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - 1er Bataillon - Algerie - 1949
Un lieutenant avec ses légionnaires d’un nouveau 1er Bataillon du 1er REI à Saida, Algérie, fin 1949. Le bataillon, recréé en Algérie en avril de la même année, il a servi d’unité d’instruction de base.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - 1er Bataillon - Algerie - 1954
Les légionnaires du I/1er REI pendant leur instruction en Algérie, 1954.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - insigne - 1er RE - 1 RE - 1955
L’insigne du 1er RE, adopté en 1955 par le régiment entièrement réorganisé. Il a été réalisé par le capitaine Marsol pour sa 3e compagnie du 4e REI en 1937, héritier direct de la 3e compagnie qui combattit à Camerone au Mexique. L’insigne, qui conserve la forme de l’insigne du 4e REI, a repris le dessin de la médaille commémorative de l’époque pour la campagne du Mexique. L’insigne a été adopté en 1950 par le GALE (unité créée pour superviser la Légion, 1950-1955) et, par la suite, par le 1er RE.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Algerie - 1956 - Camerone
Camerone à Sidi Bel Abbès en 1956. Notez la nouvelle entrée construite dans les années 1930. Derrière le globe du Monument, la fenêtre du bureau du colonel.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Salle d'Honneur - 1961
Sidi Bel Abbès, 1961. La Salle d’Honneur de la Légion étrangère, gérée par le 1er Régiment Etranger.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Algerie - 1961 - combat
Légionnaires du 1er RE pendant les combats à Sidi Bel Abbès le 11 août 1961. Ce jour-là, le légionnaire Zimmermann devient le dernier membre du régiment tué au combat pendant la guerre d’Algérie.

 
 

1er Régiment Etranger : 1962-1984

Le 29 septembre 1962, les dépouilles mortelles du général Rollet, du prince Aage de Danemark et du légionnaire Zimmermann (le dernier légionnaire du 1er RE tué en Algérie) furent transférées en Provence où elles reposent désormais.

Entre temps, les légionnaires avaient pris possession d’un camp abandonné à Aubagne, dans la région marseillaise, pour y construire une nouvelle Maison-mère digne de la Légion tandis que les compagnies d’instruction s’installaient en Corse.

Démonté en septembre 1962, le Monument aux morts rebâti à Aubagne se dressait fièrement sur la nouvelle place d’armes du quartier Vienot le 30 avril 1963.

Gardien des traditions et des gloires, le 1er Etranger mit un point d’honneur à accorder la préférence à la sauvegarde des reliques et bâtir une Musée.

Comme il fut toujours d’usage à toutes les époques, le régiment sut encore répondre présent dès qu’il s’agit de fournir une unité opérationnelle, après la dissolution de sa Compagnie d’Intervention mal connue, en août 1963. Ainsi, au début de 1968, il forme la dernière unité de la Légion étrangère implantée en Algérie, la Compagnie de Marche de Bou Sfer et puis, en 1969, la Compagnie Motorisée qui participera aux opérations du Tchad, jusqu’en 1970, aux côtés des légionnaires du 2e REP. Enfin, en 1971, le régiment créé en Corse le Groupement Opérationnel (GOLE).

Le 1er RE n’en demeure pas moins chargé de missions de travaux. Il a donc formé en 1968 une compagnie de pionniers pour participer à la réalisation du plus grand champ de tir d’Europe occidentale, Camp de Canjuers. Cette compagnie sera absorbée en 1971 par le 61e BMGL (Bataillon Mixte Génie-Légion).

Dix ans après son arrivée en France, le 1er RE se dédouble et confie au 2e Etranger fraîchement reconstitué la mission de former les cadres et légionnaires et de maintenir le rôle d’une unité d’intervention disponible pour servir n’importe où, n’importe quand.

 

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Algerie - 1962 - General Rollet - Prince Aage of Denmark - Legionnaire Zimmermann
Le 29 septembre 1962, les dépouilles mortelles du général Rollet, du prince Aage de Danemark et du légionnaire Zimmermann (le dernier légionnaire du 1er RE tué en Algérie) quittèrent Sidi Bel Abbès et furent transférées en Provence où elles reposent désormais.

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - France - 1963 - Aubagne - Caserne Vienot - Place d'Armes - Camerone
Le centenaire du combat de Camerone et, aussi, le premier Camerone à Aubagne, le 30 avril 1963. Le nouveau camp s’appellera temporairement Caserne Vienot en 1962-1963, gardant la tradition de Sidi Bel Abbès, avant de devenir Quartier Vienot l’année suivante.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - 1964 - GILE - Corte - Corsica
La citadelle de Corte, Corse, occupée par le Groupement d’Instruction (GILE) du 1er Rtranger. Collection of Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - 1967 - Corte - Corsica
La citadelle de Bonifacio, Corse, vers 1968. Elle était également occupée par le GILE du 1er RE.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Pionniers - Musee - 1968
Des pionniers du 1er Etranger devant le nouveau Musée de la Légion étrangère, inauguré en 1966.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Compagnie de pionniers - Canjuers Camp - France - 1968
Un légionnaire de la Compagnie de pionniers (CPLE) avec son bulldozer au camp de Canjuers, 1968.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Certificat de bonne conduite - 1970
Certificat de bonne conduite pour un légionnaire du 1er RE, délivré en 1970 par le colonel Fuhr, alors le chef de corps. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Drapeau - 1968
La garde du drapeau du 1er Etranger à Aubagne, avril 1977. Le camp a été déjà modernisé.

 
 

1er Régiment Etranger : 1984-2021

En 1984, une réforme touche l’Armée française. Alors, pour appuyer la Légion en Métropole, les hommes du 1er RE de la compagnie renforcée de travaux routiers (CRTRLE) forment le noyau d’un régiment du génie, futur 1er REG. La même année à Aubagne, dans le quartier du 1er Etranger, l’organisation de la structure de la Légion est formalisée avec la création du Commandement de la Légion étrangère, COMLE.

Dès lors, le régiment assure le fonctionnement des services communs de la Légion. Il gère l’ensemble du personnel de la Légion et met à la disposition du COMLE ses moyens. Le 1er RE administre la conservation des traditions et du patrimoine historique de la Légion. Il arme également les différent cellules chargées de l’affectation, le rengagement, la régularisation, la naturalisation ou la reconversion de tout le personnel servant à titre étranger. En même temps, le régiment s’occupe des anciens en leur permettant de vivre avec dignité, à l’Institution des invalides de la Légion (IILE) à Puyloubier.

Le 1er Régiment Etranger représente la Légion étrangère, par sa Musique, ses Pionniers ou par son journal Képi blanc. Le Musée de la Légion et un Centre de documentation (archives historiques) lui sont aussi rattachés.

Chaque légionnaire débute au 1er Etranger sa carrière, y repasse à sa sortie de l’instruction et y reviendra à chaque fois qu’il changera d’affectation, ainsi qu’à la fin de son service actif, pour les formalités de départ.

Le régiment a aussi été chargé de recruter (jusqu’en 2007), sélectionner et incorporer les engagés volontaires (jusqu’en janvier 2020) avant de les envoyer vers l’instruction de base à Castelnaudary. Ces tâches sont maintenant remplies par le Groupement de recrutement (GRLE).

Pour soutenir des opérations extérieures, les spécialistes du 1er RE renforcent souvent les autres unités de la Légion. En 1983, les légionnaires du régiment participaient aux missions de la force multinationale de sécurité au Liban. En 1990-1991, 150 hommes du régiment furent déployés à l’opération Daguet au Moyen-Orient. Les légionnaires du 1er Etranger participent également aux missions opérationnelles en France, à la Sentinelle en particulier.

Décoré de la fourragère de la Croix de guerre des TOE en avril 2019, la longue et prestigieuse histoire du 1er Régiment Etranger, Maison-mère de la Légion et sa plus ancienne unité, continue aujourd’hui.

 
 

1er Régiment Etranger en images: 1841-2021

 

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Ordre royal du Cambodge - 1887
Certificat de l’Ordre royal du Cambodge pour un sergent-major du 1er Régiment Etranger, délivré par Norodom, alors le roi du Cambodge, en 1887. Collection de Krzysztof Schramm.

1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Ordre royal du Cambodge - 1887 - detail
Le certificat en détail. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Pionniers - Musee - 1968
Une carte commémorative délivrée par le 1er Etranger à la mémoire du président de la République qui a visité une unité du régiment à Kreider, en Algérie, le 21 avril 1903. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Caserne Vienot - Entrée - 1905
Une photo rare et très intéressante de la porte de Caserne Vienot à Sidi Bel Abbès, en 1905, avec des officiers la franchissant à cheval. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Caserne Vienot - Sidi Bel Abbès - Officiers - Colonel Boutegourd - Lieutenant Rollet - 1905-1906
Officiers du 1er Etranger à Sidi Bel Abbès, vers 1906. En bas, au centre, le colonel Boutegourd, alors le chef de corps (1904-1907). En haut, à l’extrême gauche, avec sa barbe, le lieutenant Rollet, futur « Père de la Légion ».
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Drapeau - 1906 - carte postale
Une carte postale commémorative publiée en souvenir de la décoration du drapeau du 1er RE avec la Légion d’honneur en avril 1906. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Compagnie montée - Sud-Oranais - Forthassa Gharbia - 1908
La 3e Cie montée du 1er RE (avec le lieutenant Rollet) à Forthassa Gharbia, 1908.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Milan Medal - 1909
En 1909, la ville de Milan a attribué au drapeau du 1er Etranger sa médaille d’or, en souvenir de la campagne d’Italie de 1859. Le 2e RE a également été décoré.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Legionnaires - Drapeau - 1910
Le drapeau et les légionnaires du 1er RE à Sidi Bel Abbès, en juillet 1910. Notez les pionniers barbus.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Legionnaires - 22e Compagnie - Maroc - 1914
Hommes de la 22e compagnie du 1er Régiment Etranger au Maroc, 1914.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Legionnaires - Camp de Zeitenlik - Grèce - 1915
Légionnaires du Régiment de Marche d’Afrique au Camp de Zeitenlik en Grèce, octobre 1915.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Indochine - Tonkin - Certificat de bonne conduite - 4e Bataillon - chef de bataillon Nicolas - 1916
Un document vraiment rare – un certificat de bonne conduite délivré en mai 1916 par le chef de bataillon Nicolas, alors commandant du 4e Bataillon formant corps du 1er RE au Tonkin. Quelques semaines plus tard, le bataillon est dissous, à l’exception d’une seule compagnie désignée pour maintenir la présence française (et de la Légion) dans la région pendant le reste de la Première Guerre mondiale. Le colonel Nicolas commandera le 1er REI en 1931-1934. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Sidi Bel Abbes - Algerie - annees 1930 - Musique
La Musique du 1er REI à Sidi Bel Abbès, le long de la Caserne Vienot, au début des années 1930.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Salle d'honeur - 1931
Salle d’honeur du 1er REI à Sidi Bel Abbès, dans les années 1930.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Caserne Vienot - Camerone - 1931
Centenaire de la Légion, l’inauguration du Monument aux morts et le jour du Camerone, tout en un à Sidi Bel Abbès le 30 avril 1931.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Wartime Service Medal certificate - 1933
Le certificat de la médaille commémorative d’Orient pour un ancien légionnaire du 1er Etranger qui a participé aux combats en Orient pendant la Première Guerre mondiale. Le certificat fut délivré par le colonel Nicolas en 1933. Collection de Krzysztof Schramm.
1er REI - Automobile Company - 1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Compagnie Automobile - insigne
Insigne de la Compagnie Automobile du 1er REI, créé vers 1936. Le fer à cheval fait référence à une compagnie montée du 2e REI, un prédécesseur de la CA. À la fin de 1940, l’unité est devenue la Compagnie saharienne portée.
1er REI - 1 REI - 1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - 1937 - 4e Bataillon - 4 BFC - Insigne - Levant
Insigne du 4e Bataillon formant corps du 1er REI au Levant, réalisé en 1937.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Pionniers - France - Paris - 1939
Pionniers du 1er Etranger à Paris, le 14 juillet 1939.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Prince Napoleon
Louis, prince Napoléon, tête de la dynastie Bonaparte à l’époque, alias légionnaire Blanchard, membre du 1er Régiment Etranger d’Infanterie en Algérie. En raison de son origine, il n’a pas été autorisé à rejoindre l’Armée française pour défendre la France. Engagé volontaire pour la durée de la guerre, il est démobilisé en 1941.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Algerie - Certificat de bonne conduite - 1941
Certificat de bonne conduite délivré par le colonel Bouty, en 1941. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Badge - 10th Motorized Mixed Company - 10e CMP - 1941
Insigne de la 10e Compagnie mixte (10e CM) du 1er REI, créé en 1941. L’un des très rares insignes réalisés au sein du 1er REI avant 1945. Unité ordinaire, faisant partie du 3e Bataillon, la compagnie était stationné à Colomb-Béchar dans le Sud-Oranais. Le terme « mixte » était utilisé par l’Armée française d’armistice (1940-1943) pour toutes les compagnies d’infanterie. Cela signifiait une unité d’infanterie formée d’éléments d’infanterie, de mitrailleuses et de canons de 75 mm. La compagnie a été dissoute avec le régiment, en 1943.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Insigne - Bataillon de marche - Indochine - 1950
Insigne du 1er Bataillon de marche du 1er REI. Destiné à servir en Indochine, il prend la place du 3e Bataillon du 3e REI en mars 1951.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - Caserne Vienot
Caserne Vienot à Sidi Bel Abbès, après la Seconde Guerre mondiale.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - Camerone - Carte - 1954 - 1er REI - Insigne
Une carte d’invitation de 1954, avec l’insigne du 1er REI d’époque, créé en 1951 et utilisé jusqu’en 1955.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - 1er Bataillon - Fanion - 1949-1955
Fanion du 1er Bataillon du 1er Etranger en 1949-1955.
1er Régiment Etranger d'Infanterie - Légion étrangère - 1er Bataillon - Saida - Fanion - 1954
Le fanion du 1er Bataillon du 1er Etranger et sa garde à Saida, en 1954. L’ancien PC du 2e Etranger (1867-1920), la ville a servi pendant de nombreuses années comme un principal centre d’instruction de la Légion.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Sidi Bel Abbès - General de Gaulle
Le général de Gaulle (à driote) à Sidi Bel Abbès en juin 1958, peu de temps après un putsch militaire qui le ramena au pouvoir. Trois ans plus tard, après le putsch de 1961 à Alger, il punira les mêmes éléments putschistes qui l’avaient aidé en 1958, ainsi que la Légion.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - EALE - Escadron amphibie - Arzew - 1959
Escadron amphibie (EALE) du 1er Etranger à Arzew, Algérie, en 1959. L’escadron abandonne ses véhicules et est transféré au 2e REC en novembre de la même année.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Certificat de bonne conduite - 1959
Certificat de bonne conduite délivré par le colonel Brothier en 1959. Collection de Krzysztof Schramm.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - drapeau - Marseille - October 1962
Le drapeau du 1er RE à Marseille, le 26 octobre 1962. L’épopée de l’Algérie est finie.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Compagnie motorisee - Tchad - 1970
Compagnie motorisée (CMLE) du 1er Etranger au Tchad, 1970. Unité opérationnelle, elle a participé aux opérations au Tchad en 1969-1970, aux côtés de ses camarades du 2e REP. Le prédécesseur de la 1re Compagnie du 2e REI. Notez l’insigne d’unité derrière les hommes.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Motorized Company - Chad - 1970
Compagnie renforcée de travaux routiers (CRTRLE) du 1er RE visitée par le colonel Ameline, alors le chef de corps du régiment, en 1980. Créée en 1978, l’une des plus grandes entreprises de l’armée française (environ 300 moteurs et véhicules) devient en 1984 un nouveau régiment du génie, le 6e REG (1er REG depuis 1999).
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Section de protection - Liban - 1983
Section de protection du 1er Etranger au Liban en 1983. Sa mission consistait à protéger le PC de la 31e Brigade à Beyrouth.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Operation Daguet - Détachement - Aubagne - 1991
Un détachement du 1er RE (2 officiers + 150 sous-officiers et légionnaires) de retour du Moyen-Orient où ils ont participé à l’opération Daguet contre l’Irak de Saddam Hussein. Ici, une cérémonie de décoration à Aubagne, le 27 octobre 1991.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - CAPLE - Compagnie Administrative du Personnel de la Légion Étrangère
Compagnie Administrative du Personnel de la Légion Étrangère (CAPLE). Chaque légionnaire y passe à sa sortie de l’instruction et y reviendra à chaque fois qu’il changera d’affectation, ainsi qu’à la fin de son service actif, pour les formalités de départ.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - CCPLEM - Malmousque
Centre des Convalescents et des Permissionnaires de la Légion Étrangère de la Malmousque (CCPLEM), basé à Marseille et géré par le 1er RE. Chaque légionnaire peut y passer son week-end ou son permission, pour une somme décente. Le centre reconstruit a été ouvert en mars 1974.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Quartier Vienot - Camerone - 2009
La Maison-mère de la Légion étrangère au XXIe siècle.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Pionniers - Camerone - 2018
Les sapeurs-pionniers du 1er Etranger, partie inséparable de toute cérémonie importante, lors d’un défilé au Quartier Vienot, 2018.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Drapeau - Aubagne - Fourragere - 2019
Le drapeau du 1er RE est décoré de la Croix de guerre des théâtres d’opérations extérieures avec la fourragère, le 30 avril 2019.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Paris - 2019
Comme 80 ans plus tôt, le 1er Régiment Etranger défile à nouveau sur les Champs-Élysées à Paris, le 14 juillet 2019. Pour la première fois, ses hommes portent une fourragère.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Paris - Operation Sentinelle - 2020
Unité essentiellement administrative, le 1er RE assure toujours des tâches opérationnelles. Ici, des membres de la Musique patrouillent dans les rues de Paris, dans le cadre de l’opération Sentinelle, en 2020.
1er Régiment Etranger - Légion étrangère - Drapeau - Aubagne - Camerone - 2020
Le Drapeau du 1er Régiment Etranger, 2020. La longue et prestigieuse histoire de la Maison-mère de la Légion continue aujourd’hui…

 
 

———
 

Principales sources d’informations:
Képi blanc revues
Légion Etrangère revues
Bulletins annuels de la Légion Etrangère (les années 1950, 1960)
P. Cart-Tanneur + Tibor Szecsko: La Vieille Garde (Editions B.I.P., 1987)
Pierre Soulié: Paul-Frédéric Rollet : Père de la Légion étrangère (Editions Italiques, 2007)
J. Brunon, G.-R. Manue, P. Carles: Le Livre d’Or de la Légion Etrangère (Charles-Lavauzelle, 1976)
Alain Gandy: La Légion en Algérie (Presses de la Cité, 1992)
Jean Hallo: Monsieur Légionnaire (Lavauzelle, 1994)
Tibor Szecsko: La Légion étrangère en Indochine 1914-1941 (Edi-cats, 1989)
de Collectif: Historique des unités de la Légion étrangère pendant la guerre 1914-1918 (Maroc et Orient) (D. Heintz & Fils, 1922)
Pierre Dufour: Génie-Légion (Lavauzelle, 2000)
Memorial Gen Web (Fr)
Fanion Vert et Rouge (Fr)
Wikipedia.org

 

 

L’article original : History of the 1st Foreign Regiment

 

 

Legion Etrangere Info boutique - bannière

Les motifs originaux inspirés par la Légion.
Découvrez-les dans notre boutique.

 

 

Les autres articles en français:
Général Paul-Frédéric Rollet
Guerre franco-prussienne de 1870
Deuxième Légion Etrangère – Légion Suisse
Compagnies Montées de la Légion étrangère
Légion étrangère en Orient : 1915-1919
La Légion à Madagascar en 1947-1951
La Tragédie de Forthassa de 1908
Combat d’Alouana du 15 mai 1911
Crash d’hélicoptère à Djibouti en mai 1976
Prise d’otages de Loyada en 1976
Accident du Mont Garbi de 1982
Compagnie Parachutiste du 3e REI
Compagnie de Discipline des Régiments Etrangers en Extrême-Orient
3e BMLE: 3e Bataillon de Marche de la Légion Etrangère
Pelotons de Réparation de Légion Etrangère
Dépôt Commun des Régiments Etrangers
2e Régiment Étranger de Cavalerie
3e Régiment Étranger de Parachutistes
4e Régiment Etranger d’Infanterie
6e Régiment Étranger d’Infanterie
11e Régiment Étranger d’Infanterie
12e Régiment Étranger d’Infanterie

 

 

La page a été mise à jour le : 28 avril 2021

 

↑ Haut de la page