J’avais un camarade

J’avais un camarade is sung to the tune of the German melody “Ich hatte einen kamaraden”. The text was written by the German poet Ludwig Uhland in 1809. In 1825, the composer Friedrich Silcher set it to music. In the German Armed Forces, it is an integral part of a military funeral. The Foreign Legion probably adopted it in the 19th century.

1.
J’avais un camarade
De meilleur il n’en est pas
Dans la paix et dans la guerre
Nous allions comme deux frères
Marchant d’un même pas. } Bis

2.
Mais une balle siffle, qui de nous sera frappé,
Le voilà qui tombe à terre
Il est là dans la poussière
Mon cœur est déchiré. } Bis

3.
Ma main il veut me prendre, mais je charge mon fusil,
Adieu donc, adieu mon frère
Dans le ciel et sur la terre
Soyons toujours unis. } Bis

 

<<–– Back to the Songs and Marches of the French Foreign Legion